instagram
pinterest

Village Monde fait appel à vous, voyageurs !

Votez et courez la chance de gagner un crédit voyage de 250$ sur Vaolo!

Cette année encore, Village Monde désire faire participer sa communauté ainsi que celles des hébergements de son réseau afin de choisir le Village Coup de Cœur 2018. Au total, ce sont 34 hébergements qui ont participé cette année et qui vous partagent avec fierté leur village.

Chaque hébergement présente à travers ce concours trois photos correspondant à des thématiques importantes pour Village Monde : une expérience marquante et authentique pour le visiteur, une personne inspirante de la communauté et les retombées locales positives de l’initiative touristique.

Pour voter, vous avez du 19 novembre au 7 décembre 2018, à midi.

Pour participer:

  1. Votez pour votre Village Coup de Coeur ci-dessous
  2. Partagez sur Facebook
  3. Identifiez quelqu’un avec qui vous aimeriez visiter ce village

En votant, vous courez la chance de gagner un crédit voyage de 250$ CAD sur la plateforme VAOLO pour vos prochaines vacances hors sentiers battus!

 

Les votes seront aussi appuyés par un jury, composé de cinq professionnels du tourisme et développement durable venant de pays différents : Geneviève Fradette, Florie Thielin, Eytan Elterman, Cecilia Vyroubal et Guillaume Cromer.

Restez à l’affût, nous dévoilerons le Village Coup de Coeur des voyageurs le 17 décembre dans notre infolettre et sur nos réseaux sociaux, ainsi que le nom du gagnant qui aura voté !

 

Immersion totale dans la vie villageoise sur les hauts plateaux de Madagascar – Un instant de partage et de convivialité.

Visite d’artisans, des personnes inspirantes aux mille savoirs.

15% de nos prix de séjours sont attribués à des projets de développements locaux (la rizipisciculture, la construction de pont ou barrage, élevage de poulet…) Le tourisme solidaire nous permet également de faire évoluer l’éducation de nos enfants.

favorite2 vote(s)

Les visiteurs profiteront d'un séjour en parfaite harmonie avec la nature. La proximité du parc national Corcovado donne accès à de nombreuses activités comme l’observation d’oiseaux, des randonnées en forêt, des visites sur des sites de superbes cascades ou même l’observation de la faune nocturne.

Gustavo, propriétaire, agriculteur et homme extrêmement travaillant qui a consacré toute sa vie à cette ferme et à ce projet.

Le développement du tourisme durable dans la région a permis la création de plusieurs emplois, puisque les opportunités sont par ailleurs limitées. Ils désirent désormais participer au changement et être un exemple pour les autres membres de leur communauté en développant une activité productive qui permet de profiter de la nature, tout en la protégeant.

favorite4 vote(s)

Le voyageur gardera en mémoire les paysages magnifiques, la quiétude qu'offre la campagne malgache des hauts plateaux.

À Ambatomainty, il faudrait parler plutôt des personnes inspirantes que sont les enfants et leur sourire.

L'activité du gîte permet de dynamiser le village et de soutenir l'activité de poterie au village.

favorite4 vote(s)

Un petit village au cœur de la forêt, Andasibe est un village riche en ressources naturelles. Rien de mieux que de tisser un lien avec les autochtones. L’organisation paysanne AINA VAO propose de vous faire découvrir leurs activités quotidiennes, des moments riches en partages avec des initiatives de développement en perspective.

Elle c’est Denise, avec son accordéon elle joue avec beaucoup de passion. Elle travaille avec l’Association pour animer les soirées culturelles chez les familles d’accueil. Avec Denise et ses troupes, la convivialité et l’ambiance au rythme Betsimisaraka est au rendez-vous !

Grâce aux revenus générés par le tourisme rural et solidaire, les membres de l'Association AINA VAO à Andasibe ont décidé de construire un gîte pour accueillir des visiteurs. Actuellement l’extension du gîte ainsi que la réhabilitation des maisons des membres font partie de leur projet.

favorite6 vote(s)

Nos invités se souviendront du charme d'un endroit paisible et familial offrant un hébergement respectueux de l'environnement, une cuisine végétarienne faite maison utilisant principalement des produits de son propre jardin bio et de gens engagés pour un tourisme juste et responsable. Apani Dhani Ecolodge a remporté l'un des Wild Asia Awards en 2013.

Originaire de Nawalgarh, à Shekhawati (Rajasthan), Ramesh C. Jangid est le pionnier du tourisme responsable au Rajasthan. Après avoir ouvert les premières «chambres chez l'habitant» de la région en 1985 dans sa modeste maison familiale, brisant ainsi le monopole des palais convertis en hôtels, il fonde son agence de voyages Alternative Travels - India, proposant dès 1986 des circuits équitables et responsables en Inde, pour tenter de lutter contre le développement du tourisme de masse et ses effets pervers. En 1990, il a conçu l’Apani Dhani Ecolodge selon la même philosophie.

Apani Dhani soutient des projets locaux tel que le R.E.A.D.S. Public School. Son objectif est de donner aux enfants défavorisés une éducation de qualité avec des programmes enseignés en anglais, un tremplin vers la réduction des inégalités sociales. Apani Dhani propose également des activités générant des revenus supplémentaires pour la communauté locale et offre de nombreuses possibilités de rencontres (visites guidées, excursions à la campagne, ateliers d’art et d’artisanat, cours de cuisine, etc.).

favorite22 vote(s)

La Bolivie est un pays avec un éventail de traditions et de coutumes. Voici une célébration traditionnelle en l'honneur de la Vierge de la Nativité, qui a lieu tous les 9 septembre. Cette fois, c'est dans une communauté de Charazani appelée Niño Corin, à 7 km de Charazani. Pendant la procession, les deux vierges portent des costumes typiques de la région de Kallawaya. Le lieu s’appelle Kalla Kallan. En 2003, l’UNESCO a reconnu "la culture Kallawaya comme un chef-d’œuvre oral et intangible de l’humanité".

Le Kallawaya est un homme ayant de vastes connaissances en phytothérapie ou médecine naturelle. Ils sont également réputés pour leurs pouvoirs physiques, ils guérissent l'âme, les maladies de la frayeur, les douleurs non curables par la médecine occidentale. Ici, sur la photo, le professeur Kallawaya donne de bonnes énergies, demandant la permission au mont enneigé Akhamani pour qu'un groupe de voyageurs puissent poursuivre leur voyage sans problèmes.

Depuis 2006, l'auberge Rodas collabore avec plusieurs communautés de Charazani dans le cadre d'un projet appelé "Projet Chaupi Molino". La photo montre le lieu appelé Chaupi Molino, aujourd'hui un musée ethnographique faisant partie de l'auberge, qui essaie de montrer le mode de vie d'il y a deux siècles, en maintenant ses caractéristiques de fonctionnement du Moulin et de l'ensemble de la zone de culture. Les communautés en bénéficient directement ou indirectement, certaines travaillant sur place et d'autres vendant les produits d'artisanat qu'elles produisent.

favorite10 vote(s)

Le voyageur sera impliqué dans toutes les activités de la communauté villageoise pour recueillir des expériences variées et uniques telles des fêtes vaudous, de l’animation musicale, des ateliers et visites culturelles et encore plus.

Notre guide Antoine Aman est très fier d’accueillir les voyageurs, car il est sûr de faire des échanges avec ces visiteurs. Il a toujours un grand sourire aux lèvres à l’arrivée d’un voyageur dans notre hébergement.

Les voyageurs aident les membres du projet et la communauté locale à conduire des activités de valorisation des forêts. Ils sont activement impliqués dans les activités de formation des guides, la sensibilisation des populations, la mise en place des comités de suivi, l’inventaire des espèces animales qui fréquentent la forêt et les activités de reboisement et de restauration des reliques forestières sacrées. Les revenus générés par le tourisme permettent la mise en place d’aménagements adéquats, de circuits culturels et botaniques et la réalisation de projets communautaires au sein du village.

favorite3 vote(s)

L’ascension du grand mont Cameroun, très proche, sera un moment très inspirant pour les voyageurs pendant lequel ils profiteront de la nature. Le mont Cameroun est à 4 070 mètres d'altitude et est le plus haut d'Afrique de l'Ouest.

Sports communautaires à Bokova : les jeunes aiment le football. Les voyageurs se mêleront à la population locale lors de moments comme ceux-ci et partageront leurs expériences dans le jeu. Le sport rassemble la communauté dans un esprit. Sur la photo, un volontaire qui a visité la communauté et fait partie d'un groupe de personnes handicapées dans le village de Bokova. Il était très inspirant et positif.

L'activité touristique crée des emplois locaux, renforce l'autonomisation de la communauté, le partage des compétences et des expériences culturelles. En tant qu'organisme de développement communautaire, nous soutenons également des projets communautaires. Sur la photo, Ferdinand Manga et le pasteur Bechem Elias font des dons à des étudiants.

favorite2 vote(s)

En visitant Gandoca, vous vivrez une immersion en nature, vous pourrez apprécier les beaux paysages de cette petite communauté et profiter de l'accueil chaleureux de Gandoca! Et bien sûr, la délicieuse cuisine à base de produits bio que vous n'oublierez pas!

Dans les cabines Colibris, vous vivrez une expérience inoubliable. Le côté humain des propriétaires vous fera sentir comme chez vous! Venez rencontrer Gladys, une femme entreprenante à l'énergie contagieuse.

L’hébergement offre des emplois aux habitants locaux (mères célibataires, constructeurs, jardiniers, plombier, cuisinier, etc.) qui sont pour la plupart des jeunes et des étudiants, ce qui aide à freiner l’exode rural. De nombreux jeunes ont reçu une formation de guide et l’offre d’écotourisme est particulièrement importante.

favorite4 vote(s)

L’accueil et l’hospitalité dans notre maison rendent le séjour de nos invités inoubliable. Ma femme et moi, nous restons très attentifs aux besoins de nos hôtes. Chez nous, le partage du repas est le moment le plus important, mais aussi le partage de nos cultures et de nos traditions.

Mon prénom est Aitbek. J’ai reçu la passion pour les aigles de mon père. Dans notre vallée qui s’appelle Tura-Suu les gens chassent aux aigles de génération en génération. Mon père m'apprenait сe métier pendant toute mon enfance. C'était un célèbre fauconier. J'apprivoise les aigles depuis 20 ans.

Le développement de l’écotourisme dans ma vallée profite non seulement à toute ma famille, mais aussi fait perdurer les traditions nomadiques ancestrales du peuple kirghize.

favorite5 vote(s)

Vous vivrez une immersion en haute montagne et dormirez dans une yourte au pied du massif Pamir. Ce camp situé à 3,400 mètres d’altitude est le point de départ de nombreuses randonnées qui vous permettront d’admirer les nombreux versants enneigés à plus de 6,000 mètres d’altitude, les reliefs escarpés passant du gris à l'ocre, une faune riche et variée (troupeaux de yacks, moutons, marmottes, vaches et chevaux), sans oublier la rivière aux couleurs très surprenantes.

Aicha et son fils, des gens inspirants qui sont heureux de partager leur culture avec les visiteurs.

Le camp de yourtes de Tulpar Kol a été créé en 2007 en partenariat avec l’association CBT (Community-Based-tourism) de Sary Mogol, qui fait partie d’un réseau plus vaste d’associations CBT. Initié en 2000, le regroupement des CBT du Kirghizistan a pour objectif d’améliorer les conditions de vies des communautés en régions éloignées, souvent montagneuses, en développant un écotourisme rural durable en collaboration avec les communautés locales et en mettant en valeur leur culture et leur environnement naturel.

favorite4 vote(s)

Les visiteurs peuvent être en contact avec la nature, profiter de la baignade dans les eaux cristallines de la cascade de la Casa de las Golondrinas, accompagner les familles Lacandones dans leurs traditions, leurs coutumes et leur histoire.

Rodolfo Chan-bor Yuk inspire le respect, la connaissance et nous partage ses valeurs pour la flore et la faune. Il nous sensibilise à la conservation, aux effets pervers de la pollution et à l'amour pour la biodiversité.

L’impact que nous générons en tant que centre d’écotourisme aide à vendre des produits d’artisanat en proposant aux visiteurs qui séjournent d’acheter certains de ces produits artisanaux fabriqués par des femmes et des filles de Lacandon. Également en tant que centre d'écotourisme, nous proposons des aliments typiques de notre région en achetant des produits issus de l'agriculture de Lacandonas.

favorite3 vote(s)

Une tisserande de San Juan La Laguna a appris l'art du textile dès son plus jeune âge. Le touriste peut valoriser son travail et apprécier son talent à transformer le coton en fil ou à tricoter à la main.

Femme tisserande de la communauté maya tzutujil de San Juan La Laguna. Dans cette ville, les textiles sont fabriqués manuellement et organiquement, sans colorants artificiels. La couleur orange provient de la carotte et le violet de la betterave, et c’est ainsi pour chaque couleur.

À San Juan La Laguna, l’emploi est essentiellement informel. L'Éco-Hôtel Uxlabil Atitlán a donné un travail décent aux habitants de cette communauté, dans le respect des avantages sociaux prévus par la loi guatémaltèque. De plus, nous encourageons nos invités à visiter la communauté pour pouvoir acheter directement les artisans et artistes de la ville.

favorite17 vote(s)

L’authenticité de cette île marquera le voyageur qui gardera en mémoire de son séjour ses balades riches en découvertes et en rencontres. Implanté dans un cadre exceptionnel, en pleine nature équatoriale que nous avons préservée et loin de l’agitation des îles environnantes, l’hébergement contribue à ce dépaysement total, permettant aux visiteurs de se ressourcer, de profiter du calme et de la plage avec le spectacle inoubliable du retour des pêcheurs sur leurs pirogues traditionnelles.

Le poisson se fait de plus en plus rare et certaines périodes sont très difficiles pour les habitants de Nosy Faly qui ne vivent que du produit de leur pêche. A terme, ils seront obligatoirement amenés à changer leur mode de vie et à trouver d’autres sources de revenus. Remon a pris conscience de cet enjeu et a décidé de vivre en partie de sa passion et de son art, la sculpture sur bois. Nous l’encourageons dans ce sens en lui achetant toutes ses créations, soit pour nos besoins ou pour la revente aux touristes auxquels nous proposons aussi des initiations à cette pratique.

Nous privilégions les produits locaux pour nos repas et essayons de nous approvisionner sur l’île en fruits de mer et poissons auprès des petits pêcheurs auxquels nous avons proposé, afin de compléter leurs revenus, d’organiser des excursions pour nos clients afin de leur faire découvrir leurs méthodes traditionnelles de pêche au filet à bord de leurs pirogues. Nous continuons à former notre personnel originaire de l’île aux métiers de la restauration, de l’hôtellerie et du tourisme, tout en leur proposant des cours de langue française afin de pouvoir communiquer avec les touristes.

favorite73 vote(s)

L’Eden Lodge est un établissement du Nord de Madagascar qui a le respect de l’environnement ancré dans son identité. Notre Lodge se trouve dans un lieu isolé préservé, un véritable jardin d’Eden, où la faune et la flore sont comme au premier jour. Les baobabs, les caméléons, les lémuriens et les tortues nous font une place dans leur univers et nous nous faisons un devoir de les protéger. Grâce à des installations solaires, des matériaux locaux et à une logique durable, nous réduisons au maximum notre emprunte sur la nature dans nos actions du quotidien.

Les enfants sont notre avenir. L’Eden Lodge a la chance de vivre aux côtés des 130 enfants de l’École Docenda. Docenda est une Association qui a pour mission l'aide à la scolarisation. Depuis 2012, les enfants du village d’Anjanojano bénéficient, en plus des cours, d’un soutien scolaire, de dons de matériel, d’une infirmerie, d’ateliers réguliers animés par des bénévoles et des professionnels… L’Eden Lodge est fier de soutenir l’école. Nous assurons l’administration, l’approvisionnement et les transferts par bateau pour les écoliers et les enseignants. Ces enfants nous inspirent et nous leur dédions cette photo. Ils sont la gaité et l’avenir du village.

Nous vivons en harmonie avec la nature sur cette plage du bout du monde et nous entrainons le village voisin d’Anjanojano dans notre sillage. Depuis dix ans, nous évoluons avec lui, d’égal à égal. Grace au Lodge, quelques pêcheurs se sont lancés, certains de trouver en nous un client fidèle près de chez eux et des prix fixes. La photo illustre nos retombées positives, c’est celle des pêcheurs du village. Ils s’appellent Wawa, Omar, Mave, ils pêchent à la palangrotte et tous les jours se présentent chez nous pour nous vendre mérous, calamars, langoustes, carangue… Notre collaboration durable leur a permis de rénover leurs embarcations, des pirogues traditionnelles, et de vivre plus sereinement.

favorite6 vote(s)

Cascade "El Zaque" du ruisseau "La Chicha", lieu ancestral de repos et de rencontre avec l'esprit. Les visiteurs pourront également profiter des ruisseaux pour faire des baignades rafraichissantes avant de poursuivre leur exploration en allant converser avec les habitants de la campagne.

Natalia est une fille très heureuse qui vit avec sa famille très proche de la Zaque. Elle étudie à l'école rurale San Francisco de Asís, sur le sentier de Nemizaque, et nous incite à travailler en communauté pour que les enfants qui l'occupent aient un bel avenir sur son territoire.

L'hébergement partage une partie de ses bénéfices avec la communauté. Une des activités habituelles depuis plus de 5 ans dans l’hébergement consiste à rencontrer le premier jour de la neuvaine d’aguinaldo au mois de décembre avec tous les habitants de Nemizaque. Nous prions la neuvaine, nous chantons et partageons des aliments traditionnels de cette date: le tamale au chocolat.

favorite46 vote(s)

Le voyageur garde en mémoire la biodiversité et une immersion totale dans la nature et un savoir-faire traditionnel des promoteurs de ce site avec l'accueil social.

Le voyageur sera inspiré de l'esprit de la terre et l'humanisme de Kokou kekeli Gligbe, le promoteur de ce site.

Comme impact positif sur la population, on compte le reboisement et l'éducation à la protection durable de la nature pour les élèves de l'école primaire du village Tsévikodzi, préfecture d'Agou.

favorite5 vote(s)

Les clients ont l’opportunité de participer à bon nombre d’activités dont la randonnée pédestre et à vélo dans la palmeraie, visite du Ksar, visite de la Grotte, visite des coopératives, pêche et la récolte des dattes, tel qu’illustré sur la photo.

La personne inspirante est ma femme Fatima, car elle est mon bras droit dans tous mes travaux au gîte. Elle est d’une très grande aide et une source constante d’inspiration.

Le Gîte organise des caravanes médicales, embauche des jeunes et femmes du Ksar, achète des produits artisanaux fabriqués par les femmes, encourage l’agriculture bio, sensibilise la communauté au ramassage des déchets et participe à divers projets de nettoyage et d’électrification solaire. De plus, le Gîte appuie l’école el Gara par l’achat et la répartition de fournitures scolaires. Sur la photo, on retrouve le directeur et les élèves de cette école de notre ksar.

favorite109 vote(s)

Un impact positif majeur de l’hébergement sur la communauté est la transmission de la culture autochtone par le biais d’activités authentiques offertes sur le site.

Le voyageur gardera en mémoire de son séjour son temps de repos en pleine nature, au joli ruisseau où se trouve des hamacs, bancs en bois et petit bassin naturel pour se rafraîchir.

Benoit Paquette est la personne qui offre les activités à thématique autochtone chez Hébergement aux Cinq Sens.À travers les activités offertes sur le site, Paule présente sa Nation Huronne-Wendat et Benoit raconte et enseigne la sagesse des ancêtres. Un message de respect envers cette nature et également envers ceux qui ont su développer une façon équilibrée et durable de vivre en harmonie avec elle.

favorite37 vote(s)

Sourire et cocktail de bienvenue à la réception des clients.

M. Jose Luis Guirao, directeur de l’ONG Bel Avenir et fondateur du réseau Eau de Coco, travaille depuis plus de 20 ans dans le sud de Madagascar à travers différents projets d’éducation en faveur des communautés et des populations défavorisées.

Les bénéfices de l'hôtel sont reversés directement au projet d’éducation mené par l’ONG local, l’ONG Bel Avenir pour le développement du village.

favorite35 vote(s)

Rencontrer de la faune surprenante tel un un caméléon respectueux de l'environnement est une bonne expérience à retenir pour nos clients.

La propriétaire de la maison d'accueil Ifulong est toujours heureuse et fière de partager les délicieux repas qu'elle prépare, et tout le monde en raffole! Elle est une personne très inspirante.

L’activité touristique nous donne la possibilité de soutenir la communauté de différentes manières, l’une d’elle en redonnant dans un orphelinat communautaire de peu de ressources.

favorite5 vote(s)

La meilleure expérience que nos touristes vivent est la découverte de l'environnement naturel, de nombreuses espèces d'oiseaux et plus encore.

Le côté humain, c’est l’échange culturel qu’ils font avec des gens de la région, qui connaissent leurs coutumes, qui leur parlent et qui échangent des aventures. Sur la photo, nous voyons DON Fanfilo Fajardo qui aime les gens. Il a 79 ans et aime toujours travailler dans les jardins et les vergers et fait un travail formidable: il dit que cela le maintien en bonne santé et plein d'énergie!

L'impact est très positif car le tourisme contribue à la conservation des ressources naturelles et empêche l'émigration des villageois, car il améliore la qualité de la vie pour tous.

favorite9 vote(s)

Dans l’une des plus belles régions de l’Afrique du Nord, l’initiative KENZA - CHENINI a vu le jour il y a une dizaine années; il s’agit d’une petite unité de logement formée de troglodytes aménagés en suites pouvant accueillir une trentaine d’hôtes. Cette résidence relie la pureté, la sobriété et l'originalité de l'habitat troglodytique familial des villages de crête de la région de Tataouine dans le sud tunisien au raffinement d'une hôtellerie d'une grande finesse et surtout à visage humain.

Notre ami l’artiste calligraphe Houcine Gheriani de Kenza initie une résidente japonaise à la calligraphie arabe ...! Pour notre amie nippone il s’agit d’une totale immersion dans la culture locale.

Depuis plusieurs années, il n'y avait eu aucun bachelier aux confins du désert à Chenini – Tataouine mais la moisson de cette année 2018 fut fertile et 4 jeunes élèves du village -malgré les difficultés et les frustration - ont pu décrocher le passeport du baccalauréat ! La direction de la résidence Kenza - Chenini a bien voulu rendre hommage à ces jeunes lauréats et les récompenser en présence d’un groupe de journalistes sur le site. Des moments forts remplis d'émotions devant des parents si fiers de leurs enfants.

favorite30 vote(s)

Au lodge d’Avlo, les voyageurs ont parfois l’opportunité d’accompagner l’éco-garde dans ses patrouilles nocturnes à la recherche de nids de ponte d’œufs de tortues marines. Et comme on peut le voir sur la photo, les voyageurs sous la supervision de l’éco-garde ramassent les œufs fraichement pondus par une tortue pour les mettre en incubation dans l’écloserie du lodge.

Tous ceux qui sont passés par le lodge d’Avlo ont gardé de bons souvenirs des récits de Laurent, guide local et éco-garde au lodge d’Avlo. Ce natif du village a connu maintes aventures dans plusieurs pays de l’Afrique. Il a beaucoup voyagé et pour sa retraite, il est retourné dans son village et ne se lasse plus de raconter aux voyageurs l’histoire, les traditions et la culture de son village. Ici, il explique les différents processus traditionnels de préparation du sel.

Grâce au lodge construit dans le village d’Avlo, il y a eu création d’une dizaine d’emplois autour du lodge. Le lodge d’Avlo a ainsi contribué, non seulement à la diversification des revenus, mais aussi à l’accroissement des revenus et du niveau de vie des communautés. Les revenus du lodge sont répartis selon une grille qui prévoit un pourcentage pour la protection et la préservation de l’environnement ; les communautés qui avec ces revenus peuvent construire des infrastructures manquantes telles que les latrines publiques, la fourniture de l’eau et autres besoins identifiés ensemble avec la communauté.

favorite5 vote(s)

Manandona est un village de charme à 22 km au Sud de la capitale de la région Vakinankaratra. Son emplacement et sa population font de ce village le lieu favorable pour se ressourcer, mais surtout pour aller à la rencontre de la vie quotidienne des paysans de la région.

Eugène, artisan est membre de l’association FIVOARANA à MANANDONA. Il se spécialise depuis son jeune âge aux métiers de la soie. Avec ses talents et ses passions pour l’artisanat, il reste un membre modèle et motivant pour l’association.

Le tourisme rural et solidaire, c'est surtout un moyen pour améliorer les cadres de vies des paysans. Après plusieurs années à participer activement dans l’accueil des voyageurs, chaque famille a pu rénover sa maison, et peut actuellement héberger.

favorite2 vote(s)

Votre contact avec Nacientes Palmichal et la communauté de San Pablo est l’expérience d’une communauté organisée qui, pendant plus de 25 ans, s’occupe de l’eau pour 50 000 habitants et construit un espace de développement durable avec une vision de micro-bassin versant. Le visiteur se souviendra de cette expérience organisationnelle qui existe depuis un quart de siècle; familles paysannes qui se sont organisées pour protéger l’eau et s’adapter aux nouvelles situations requises par les changements climatiques.

Les femmes de la communauté s’efforcent de faire de leur mieux pour que le visiteur soit reçu comme chez lui et avec affection et que leur séjour en soit un de paix, de tranquillité et de bons services. C’est le désir de nos travailleurs "de servir le visiteur et d'en faire un ami".

Nacientes Palmichal est la seule auberge rurale du Costa Rica à posséder un drapeau bleu écologique, un prix soulignant la durabilité au Costa Rica qui en a fait une icône de responsabilité environnementale et de collaboration avec des groupes communautaires et des centres éducatifs pour l'éducation environnementale. Conférences, nettoyage des ordures dans le lit de la rivière, activités de sauvetage culturel. La communauté participe à toutes ces activités.

favorite5 vote(s)

Dans le village de Possotomé, les jeunes de la localité organisent pour les voyageurs, une soirée récréative dénommée « danse autour du feu ». Les voyageurs apprennent alors à danser sur le rythme local autour d’un feu de bois sur les berges du lac Ahémé. Ces moments sont très appréciés des voyageurs, mais aussi des locaux qui se réjouissent de partager leur culture avec leurs hôtes.

Chef du village, écoguide mais surtout grand pêcheur, Denis marque d’une empreinte indélébile tous les voyageurs qui passent par Possotomé. C’est avec grande passion qu’il fait découvrir l’histoire de son village, la culture vodoun, mais aussi et surtout le lac Ahémé, où, comme on le voit sur la photo, il pratique la pêche à l’épervier qui consiste à jeter le filet qui s’ouvre et s’envole tel un épervier avant de s’abattre sur l’eau. Tous ceux qui ont fait le circuit « au fil de l’eau » avec lui sont restés suspendus à ses lèvres tant il raconte tout ça avec passion.

Le village a bénéficié de beaucoup de retombées des activités du gîte de Possotomè, telles qu’un centre informatique construit pour l’initiation des jeunes à l’outil informatique, des machines de transformation du manioc pour un groupement de femmes, des renforcements des forêts en fruitiers pour augmenter la nourriture des singes et également le couloir vert comme l’indique la photo. Ces arbres sont plantés tout au long des routes empruntées par les enfants pour aller à l’école pour que ces derniers fassent le trajet entre leur maison et l’école à l’ombre des arbres.

favorite3 vote(s)

Un séjour dans un village préservé en pleine nature, dans un hôtel chaleureux avec une vue splendide et une table excellente.

Le fils de Djilor le plus célèbre: Léopold Sédar Senghor, Le Poète Président, chantre de la négritude et de la civilisation de l’universel

Les retombées de La Source aux Lamantins sont l’instruction des enfants, le soutien au groupement de femmes (GIE) en servant de vitrine à leurs produits et en les ouvrant à d’autres marchés, enfin la culture sérère et la mise en valeur de l’héritage du Poète par la visite du Royaume d’enfance du Poète en collaboration avec la fondation Senghor.

favorite12 vote(s)

Nous proposons depuis plus de 10 ans une excursion à vélo pour rendre visite aux Maasaï. C'est une expérience mémorable pour les visiteurs. Le guide racontera de bonnes histoires aux visiteurs et ils en apprendront beaucoup sur la culture locale. Les visiteurs se sentiront comme chez eux.

Pendant que vous restez avec nous, vous aurez l'occasion de rencontrer Mme Gladness, la propriétaire du centre, qui vous racontera son passé. Elle a dû relever de nombreux défis, mais elle est maintenant un exemple vivant et elle encourage les autres à sentir qu’il vaut la peine de devenir et faire ce qu'on veut.

Grâce à votre séjour chez nous, la communauté tirera des avantages de vos frais de séjour, car nous prenons plus de 65% de votre argent pour mettre en œuvre certains projets destinés aux personnes qui en ont vraiment besoin. L'un de nos projets communautaires est un projet de plantation d'arbres visant à lutter contre les menaces du réchauffement planétaire. Les visiteurs peuvent également participer directement au programme en plantant un arbre!

favorite120 vote(s)

L'hébergement propose de nombreuses activités telles que des ateliers de cuisine, l'observation de la faune et de la flore et la visite d'Arusha et de Sekei. La photo ci-jointe représente le processus de récolte du miel d'abeilles sans dard, une expérience qui intéresse beaucoup les visiteurs.

Dans notre village, les invités mangent à table avec les hôtes. La nourriture préparée est produite localement, car elle est plus naturelle. Mama Lukensia est la femme en charge de la préparation des aliments locaux et cuisine de bons plats. Venez goûter, vous serez ravis. Mama Lukensia vous souhaite la bienvenue.

Une partie des revenus générés par l'hébergement a largement contribué au développement de l'école secondaire d'Arusha et de l'école primaire Kijenge, à la préservation et à la conservation de la vallée de la Themi, dont dépendent la plupart des habitants de la région, et à de nombreuses possibilités d'échange avec les habitants. Par exemple, les visiteurs de notre village ont eu un impact concret sur le partage des connaissances sur les activités de tissage. Les femmes du village sont heureuses d'acquérir ce savoir, qu'elles n'avaient pas auparavant. Ils appellent cela du tourisme pour le développement de leur village.

favorite9 vote(s)

Le voyageur emportera avec lui les images des circuits dans la montagne environnante : le guide qui montre les plantes utilisées par les villageois(es) pour se soigner ou cuisiner, la rencontre avec les bergers et leurs troupeaux, les cultivateurs travaillant dans les jessours. Et puis, à la saison des olives, une effervescence dans la campagne pour ramasser les olives et au village autour du pressoir artisanal. Il n'oubliera pas les femmes, dans leur maison, tissant les tapis aux dessins géométriques, source de revenus pour la famille. Il se souviendra surtout du vieux village berbère de Toujane (signifie : début de l'oued, en berbère) niché au flanc de la montagne.

Votre hôtesse, discrète, est le pilier de la famille. Comme toutes les femmes du village, elle a peu de temps de repos, car elle a la charge des enfants et des beaux-parents, l'entretien de la maison et les soins aux chèvres et moutons. Et quand elle a un peu de temps (!), elle tisse de magnifiques tapis. Souriante et accueillante, elle vous prépare des plats aux saveurs particulières.

L'activité touristique permet de retenir quelques villageois à Toujane que chaque année, des familles quittent, bien à regret. Les voyageurs venant au village de Toujane sont séduits par quelques produits (tapis, miel, figues, huile), randonnent en montagne, utilisent parfois des transports locaux, participent à des activités agricoles dans les champs …. et ceci, en plus d'un apport financier, favorise les rencontres et les échanges. Avec les tapis de Toujane, les femmes sont des actrices importantes de l'activité économique de leur village.

favorite20 vote(s)

Cette image montre comment nos visiteurs sont introduits ou s'impliquent auprès de la population locale pour cuisiner des plats Kerewe dans le village de Bwiru, siège du tourisme culturel à Ukerewe. C'est une activité qui rend le séjour inoubliable avec le peuple Kerewe pour nos invités. Parmi les autres activités culturelles, citons les récits des anciens du peuple Kerewe, de la musique traditionnelle et des spectacles de danse.

Cette image montre une immersion culturelle Kerewe, ces derniers vivant encore de manière traditionnelle. Parmi les activités, il y a le processus de mouture de la poudre de manioc traditionnelle et le sèchage sur rochers avec Dickson Magomba, un guide expérimenté qui partage ses connaissances avec les visiteurs à chaque étape de la visite.

Toute la communauté est impliquée dans cette expérience culturelle. L’activité touristique procure des revenus à une vingtaine d’habitants, y compris un groupe de femmes, et en reverse une partie au village de Bwiru afin de faciliter l’accès à l’eau potable, la construction d’infrastructures et le reboisement.

favorite20 vote(s)

Le voyageur peut observer la beauté de la nature à Wayanad, dans la mesure où notre politique consiste à préserver autant que possible l'environnement naturel du complexe d'Uravu Bamboo Grove. Nos invités peuvent découvrir la vraie vie de village lors de leur visite à Wayanad, où ils peuvent rencontrer des agriculteurs, des artisans du bambou, des artistes locaux et des observateurs d'oiseaux.

Saira est la directrice d'Uravu Bamboo Grove, notre centre de tourisme communautaire respectueux de l'environnement. Elle est une personne exceptionnelle et prend très bien soin de nos invités. Après avoir travaillé au Moyen-Orient, nous avons la chance de la retrouver dans son pays d'origine, où elle joue un rôle essentiel dans notre équipe. Avec sa personnalité chaleureuse, elle fait en sorte que les gens se sentent les bienvenus. Elle contribue également à faire en sorte que le plus grand nombre possible de personnes dans la communauté, en particulier les femmes et les enfants, tirent profit du tourisme.

Notre objectif est de fournir une destination touristique communautaire respectueuse de l'environnement basée sur un design innovant. Nous essayons d'impliquer le plus de gens possible de la communauté locale. Par exemple, nous n’avons pas engagé un seul cuisinier, mais des familles de différentes communautés. Nous soutenons les artisans locaux en faisant la promotion de leur travail, par exemple, les potiers. Nous travaillons avec des guides et chauffeurs locaux. Et un pourcentage de tous les revenus des invités va au Fonds de développement du village, qui sert aux activités environnementales, culturelles et éducatives à Thrikkaipetta.

favorite29 vote(s)

Le Campement solidaire de Seleky au Sénégal est construit selon le modèle de la maison « impluvium », une maison circulaire traditionnelle de la région de la Casamance, avec la toiture en forme d’entonnoir qui permet l’entrée d’eau et de lumière. Nous avons utilisé une construction similaire à celles qui existent dans les villages autochtones de la zone pour intégrer la construction dans l’environnement, et pour que le voyageur se sente familiarisé avec les villages typiques de cette région et garde le souvenir de sa visite comme d’une expérience authentique. Prendre le thé sur la terrasse en écoutant les légendes et croyances animistes locales est une expérience dont le voyageur se souviendra pendant longtemps.

Jean le gérant du Campement reçoit les voyageurs faisant honneur à la Teranga, l’hospitalité légendaire des Sénégalais. Avec lui, vous pourrez visiter le village de Seleky, connaitre ses habitants et leurs coutumes, visiter les bois sacrés et connaitre toute l’histoire de la communauté rurale d’Enampor et de son roi. Avec un peu de chance vous pourrez assister à un baptême ou un mariage car si vous vous trouvez dans le village de Seleky à ce moment, Jean vous invitera à participer et tous les invités vous recevront enchantes de vous faire partager leur célébration.

Le campement solidaire de Seleky fait partie d’un projet d’installations touristiques solidaires au Sénégal gérés entre l’association espagnole « Campamentos Solidarios » et un GIE des travailleurs des campements. Dans le cas de Seleky, il proportionne un emploi fixe à 5 personnes et permet de développer des projets de coopération pour le village. Notre aide se fait surtout au niveau éducatif avec l’école du village qui reçoit tous les ans des fonds pour la cantine et le matériel scolaire ; depuis que le village reçoit ces aides, les résultats scolaires ont nettement amélioré.

favorite3 vote(s)

<

>

Membres du jury

  • Geneviève Fradette

    Geneviève Fradette

    Coordonnatrice à la mobilité étudiante au sein de LOJIQ - Les Offices jeunesse internationaux du Québec

    En savoir plus
  • Florie Thielin

    Florie Thielin

    Couteau-Suisse Webmarketing & Journaliste Voyageons-Autrement.com

    En savoir plus
  • Eytan Elterman

    Eytan Elterman

    Cofondateur de Lokal Travel

    En savoir plus
  • Cecilia Vyroubal

    Cecilia Vyroubal

    Agente de mobilisation des volontaires pour le programme de coopération internationale Uniterra (CECI et EUMC)

    En savoir plus
  • Guillaume Cromer

    Guillaume Cromer

    Directeur du bureau d’études ID-Tourism, spécialisé en ingénierie marketing du tourisme.

    En savoir plus